Plan d’action troubles du langage oral et écrit

0
576

Dès 2002, le Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale défend une approche préventive (à partir de la maternelle) et met en place un plan global d’action ambitieux :

« La maîtrise de la langue orale et écrite (…) fait l’objet d’une attention particulière de la part des parents, ainsi que des professionnels, enseignants en particulier, concernés par l’éducation du jeune enfant. En effet, toute difficulté persistante présentée par un élève en ce domaine est susceptible d’induire des conséquences dommageables sur son développement personnel et scolaire. C’est la raison pour laquelle, dès l’école maternelle, la manifestation de difficultés requiert la vigilance et un ajustement de l’action pédagogique.

Lorsque l’ensemble des signes d’alerte manifestés par un élève laisse à penser que les difficultés qu’il rencontre peuvent être en rapport avec des troubles spécifiques du langage oral ou écrit, il est indispensable de **mobiliser les compétences d’une équipe pluridisciplinaire** capable d’approfondir les examens et d’établir, dans les meilleurs délais, un diagnostic fiable. Les enfants porteurs de tels troubles nécessitent en effet une prise en charge précoce et durable, parfois tout au long de leur scolarité. « 

L’objet de ce texte officiel (http://www.education.gouv.fr/bo/2002/6/default.htm) est de préciser les modalités qui doivent présider à l’élaboration de ces différentes démarches. Il s’articule autour de trois objectifs prioritaires :
– connaître et comprendre ces troubles (sans banaliser ni stigmatiser) ;
– assurer la continuité des parcours scolaires (scolarité en milieu ordinaire privilégiée) au travers d’un projet individualisé de scolarisation ;
– organiser les réponses : ressources (départementales et régionales), formation des acteurs, coopération et recherche. + info

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY